LOGO ARCTIQA M horz
VOYAGER AU GROENLAND | Préparation au voyage & Infos pratiques
 
 
Que mettre dans ses bagages
pour le Groenland ?
Dernière MAJ de cette page : juin 2015

Sur cette page vous trouverez une liste d'équipement pour le Groenland (en été), adaptable en de nombreux points selon vos priorités de poids, de budget et d'encombrement pour les vêtements et le matériel.
Quelques prix d'accès d'entrée de gamme (2012) permettent de se faire une idée de budget prévisionnel et d'arbitrer des choix si vous n'êtes pas déjà équipés.
Cette liste concerne les voyages en mode trek / randonnée, visite, itinérance-camping. Pour les kayakistes, seule une partie de la liste vous concerne puisque vous devez partir plus léger et ajouter l'équipement de kayak. Quant aux croisiéristes il faut alléger la liste bien entendu.
Faites CTRL + F pour chercher un terme précis sur cette page.

Sommaire de la page :


glossy-3d-blue-i-icon INFORMATION  A savoir

Les avions qui atterrissent au Groenland ont des limites de poids qui peuvent varier, généralement de 20 kg en economy à 30 kg en business class (Air Greenland) et de 8 kg en cabine, mais si vous partez avec une agence de
voyage, ils peuvent vous limiter les bagages en soute à un poids de 15 kg, notamment pour les treks itinérants. Il s’agit donc de bien préparer l'équipement et d'éviter le superflu.

Pour peser une valise avant le départ, inutile d'aller dans une pharmacie peser votre
Pèse bagagebagage ou vous tordre sur votre balance, car il y a des pèse-bagages (de 6 à 30€ selon les marques), comme sur la photo, sur lesquels on fixe la sangle sur la poignée, puis on soulève le tout pour lire le poids. Il existe des modèles bon marché et légers, à emporter avec vous si vous comptez alourdir votre sac au cours du voyage, généralement limités à 30kg.

J'ai aussi le plaisir de citer mon père avec sa maxime qui est également devenue mienne :
« Le poids est l’ennemi du voyage »
 
Ainsi, tout compte au départ, tout a un poids aussi minime soit-il et il est réellement recommandé de ne pas trop se charger, surtout en itinérance. Et encore, vous n'êtes pas sur le site d'une MUL (marcheur ultra léger), bien que j'ai tendance à y aller de plus en plus :-)
En partant pour une destination froide, la tentation est grande de vouloir emmener un maximum d'affaires par sécurité, pour ne pas se retrouver frigorifié, et il est bien plus facile et rapide de faire une valise pour les tropiques. Mais pour un pays froid, les affaires sont plus volumineuses et le choix doit être aussi réfléchi que radical.
 

 
 Internet Bag icon
Valise ou sac à dos ?

Tout dépend de votre type de séjour. Si vous partez en mode camping, évidemment le sac à dos long portage s’impose.
  • Bagage principal :
    Si vos transferts et hébergements sont assurés, et que vous préférez le confort, alors optez pour :
    • un bagage type sac souple (trek / camp de base à partir de 35€),
    • ou une valise souple ou mi-souple à roulettes.
Evitez la valise coque car ce sera plus gênant pour les stocker lors de transferts sur des petits bateaux et zodiacs ou pour rejoindre un campement).
Sac trek Quechua              valise Delsey            valise coque
Sac souple de trek / camp                Sac souple à roulettes                Valise coque à éviter
                                                                                                                  (sauf croisiéristes)

Il existe aussi un sac hybride, très polyvalent, qui est une "valise sac à dos", tel que le Valise Osprey Sojourn 80LSojourn d'Osprey de 80L avec une poche unique, roulettes silencieuses, sangles de compression, convertible en cas de besoin dès que le terrain ne permet plus de la faire rouler, en sac à dos au portage moyenne durée. De ce fait, le sac pare à toute éventualité de terrain sur place et économise la corvée de portage dans les transports en commun et dans les aéroports. De plus ce sac est relativement léger pour sa catégorie (3.58 kg). Attention, il est totalement inadapté pour une itinérance en autonomie et portage permanent au Groenland.
  • Un sac à dos 30-40L pour les randos journées (hors mode camping) et transporter votre matériel images - photo avec vous en cabine. Croisiéristes : un 25L suffira.
    Le sac à dos journée doit pouvoir contenir généralement, selon votre type de séjour, la nourriture du jour, des barres de céréales, de l'eau, la veste imperméable, l'appareil photo, la trousse de secours, cartes de rando, et les accessoires (gants, jumelles, etc).
    Pour faire simple, votre sac à dos habituel de trek devrait convenir et s'il fait moins de 30L parce que ça vous convient, ne changez pas. Exemples de sacs : Ultralight 37 de Quechua, Air Zone de Lowe Alpine, Sirrus 36 ou Talon d'Osprey, Z40 ou Jade de Gregory...
    Attention, le sac doit aussi pourvoir éventuellement au besoin éventuel de partir en camp (si c'est à votre programme) et de laisser votre bagage principal pour ne prendre que le sac à dos. Dans ce cas il doit contenir en plus du matériel journée, vos affaires de rechange, mini-trousse de toilette, etc.
    Personnellement avec un appareil photo reflex (info essentielle pour la contenance du sac !) j'utilise un 36L, et tout rentre, même pour les jours de camp.
    A noter que l'ouverture du sac est importante pour décharger facilement l'appareil photo ou accéder aux jumelles, donc un sac avec chargement unique par le haut sera peut-être moins pratique qu'avec une ouverture latérale, surtout en cas de pluie.
  • Le sursac imperméable est obligatoire (soit il est intégré au sac, soit à acheter, à partir de 10€). Version fauché : le sac poubelle.
     

 Polo icon
Vêtements

L'essentiel, quand on part au Groenland est de se protéger, dans l'ordre :
1. Du vent.
2. Du froid.
Le froid, vous le ressentirez surtout lorsqu'il y a du vent, d'où l'importance de près les vêtements coupe-vent, qui peuvent considérablement atténuer la sensation de froid. Vous  ressentirez aussi le froid en bateau, puisque le bateau se déplace, et de plus il est sur une eau froide où dérivent des icebergs. Sur un gros bateau, vous avez de multiples endroits pour vous réfugier en évitant le vent, en revanche sur un petit bateau et un zodiac, vous le prenez en plein fouet. Sur des petits bateaux sans cabine, on vous passe généralement une grosse parka, et même avec ça, selon la météo, on peut avoir rapidement froid.
La respirabilité des vêtements est aussi un critère essentiel puisque dès que vous serez en plein effort en trek, vous aurez vite chaud. Il faut éviter toute accumulation de transpiration, mais si vous êtes déjà adepte des randos et autres activités en montagne, vous le savez déjà mieux que personne.

Haut
Au Groenland, le système des vêtements superposés en 3 couches est tout à fait adapté.
  • Première couche pour évacuer la transpirationPremière couche
    • T-shirt manche longue
    • T-shirt manche courte (oui, il fait parfois chaud sous le soleil !!!)
      A éviter : les T-shirts en coton. Ils conservent l’humidité.
      A privilégier : matière technique respirante ou en laine mérinos. Je suis conquise par ses qualités : on peut les mettre longtemps (3/4 jours voire plus, donc bagage plus léger !), autorégulation de la température, odeurs contrôlées.
  • Deuxième couche pour apporter de la chaleurdeuxième couche
    • Polaire
    • A vous de voir, en plus : Doudoune en duvet (sans manches de préférence), qui peut servir d'apport de chaleur temporaire ou en position statique avec du vent, comme sur le pont d'un bateau.
  • Troisième couche pour isoler des éléments extérieurs
    • Option 1 (la plus light): veste imperméable et respirante hardshell type Gore-Tex, H2No…
      Si vous devez en acheter une, vous savez qu’avec une veste à faible protection (2000 mm), vous vous exposez à être trempé après une bonne pluie, donc à éviter. Une membrane sera plus résistante dans le temps qu’une induction. Un modèleTroisième couche avec zip sous les bras s’avèrera très utile et polyvalent pour vos autres activités. Bref dans le monde des vestes vous avez tous les prix, à vous de choisir selon votre voyage et vos autres pratiques. Elle doit pouvoir vous resservir après, ne serait-ce qu’en visitant par exemple une capitale.
    • Option 2 (la plus confortable) : veste softshell + hardshell light en fond de sac. Une veste softshell coupe-vent et déperlante, ultra-pratique et plus agréable au porter que la veste hardshell. Si vous prenez cette option, complétez avec une hardshell imperméable légère (moins de 350g) en fond de sac pour les jours de pluie.
    • Croisiéristes : Les personnes qui optent pour un voyage en mode "statique" (sans rando, petite balade, comme les croisiéristes en destination polaire...) peuvent aller sur le choix d'une veste de ski ou d'une doudoune citadine chaude, notamment pour rester longuement sur le pont extérieur du bateau sans avoir froid trop vite (mais si vous n'emportez que cela... ça limite considérablement les options si vous devez faire une bonne marche... et le Groenland, c'est le paradis des randonnées !).
  • A vous de voir, pour le soir : pull en laine (ou laine mérinos), à partir de 35€ pour la laine classique.

Bas
Avoir un équipement de 2 couches superposées est très vivement conseillé. Je vous expose 3 possibilités, hors collant thermique, à choisir selon l'équipement dont vous disposez déjà.
  • Version 1 : Pantalon d'alpi imperméable et respirant
    Ces pantalons polyvalents sont pourvus de guêtres et de sections renforcées aux chevilles pour les pratiques sportives avec crampons, raquettes ou skis, ainsi que d'aérations par zip sur les côtés. L'avantage, c'est qu'on peut mettre un collant dessous par jour frisquet et être tranquille dès qu'il pleut, puisqu'on a pas gérer l'arrivée de la pluie.
    Le pantalon d'alpi avec un tissu à membrane fait aussi d'office coupe-vent, une qualité première pour le Groenland !  A partir de 100€.
    Avantage : c'est le modèle le plus polyvalent pour un gain de place évident.
    Inconvénient : dans le cas où la météo offre un soleil soleil éclatant et sans vent, il peut tenir trop chaud.
     
  • Version 2 : Pantalon de rando + surpantalon imperméable et respirant
    Concernant le pantalon de rando, aller sur un tissu de préférence adapté à des températures hivernales. Parmi eux, existe le pantalon en toile G1000 de la marque suédoise Fjällraven, une toile en maille très serrée, résistante, respirante et confortable, qui a la particularité d'empêcher les moustiques / midges de piquer à travers. La toile peut être enduite de la cire "Greenland" (un nom comme ça ne s'invente pas!) pour la rendre déperlante.
    Le surpantalon est un complément obligatoire, pour les jours de vent, de froid et/ou de pluie ou tout cumulé. Le choix de l'ouverture partielle ou totale sur les côtés est selon les goûts et budgets. Pour avoir un modèle respirant si vous êtes en marche active ou en trek, bien évidemment il faut s'abstenir de prendre un surpantalon imperméable premier prix, vous étoufferiez dedans et accroîtriez l'accumulation d'humidité. Il vaut mieux investir un minimum (jusqu'au Gore Tex)... ou faire le choix du pantalon d'alpi imperméable qui remplit les fonctions des 2 pantalons en un. Un surpantalon "correct" coûte environ 100€, même chez North Face.
  • Version 3 : Pantalon d'alpi softshell + surpantalon imperméable et respirant
    Le défaut d'un pantalon d'alpi membrané est qu'il respire moins bien et laisse moins évacuer la transpiration, même avec des ouvertures latérales d'aération, et donc on peut vite avoir trop chaud avec une météo très clémente.
    Donc avec un pantalon d'alpi softshell (déperlant et non imperméable, à partir de 50€), et un bon surpanlaton imperméable et respirant (à partir de 100€), vous êtes parés.
  • A vous de voir : pour le soir, un pantalon en velours (à partir de 35€).
  • Collant (long ou corsaire) : type collant thermique et respirant pour marche active. Dès 8€.
Rappel : à noter qu'en cas de journée ensoleillée et sans vent en été, les températures au sud peuvent atteindre des chiffres que l'on ne croirait pas possibles au Groenland ! Donc libre à vous d'envisager un pantalon transformable en short.
 
Tête
  • Bonnet en laine, ou coupe-vent / Windstopper, à partir de 20€
  • Chapeau de soleil ou casquette (indissociable de la moustiquaire de tête sauf si celle-ci comporte un arceau pour être portée seule), 10€Moustiquaire de tête
  • La moustiquaire de tête : essentielle contre les midges et notamment en juin - juillet. Pensez à prendre un chapeau à bords pour conserver son efficacité. Si la moustiquaire est posée à même la tête, elle collera au visage et n'aura pas d'utilité. Si vous n'en trouvez pas dans votre région, et que vous transitez par l'Islande, pas de panique, l'aéroport de Reykjavik en vend dans sa petite boutique. A partir de 10€. On en retrouve aussi pas mal dans les boutiques en Baie de Disko et supermarchés au sud.
  • Tour de cou polaire (ça prend un minimum de place pour une efficacité maTour de couximale, cela remplace une écharpe qui prend de la place). Il existe des versions standard, Polartec ou Windstopper. A partir de 6€.
  • Tour de cou, en laine mérinos. Hyper-modulable, place minimale, cela s’adapte à volonté sur la tête (bandeau, bonnet, chouchou…) ou en tour de cou. Utile les jours de vent quand le bonnet n’est pas nécessaire, notamment pour les cheveux longs. Dès 15€. La marque la plus connue est Buff.buff porter
  • Lunettes de glacierLunettes de glacier protection 4. Ne sous-estimez pas la réverbération et portez-les le plus souvent possible dès que vous êtes sur la mer ou sur un glacier. Dès 40€.


Autres vêtements
  • Sous-vêtements
  • Chaussettes (en laine mérinos ou tissu technique. Coton à éviter). En laine mérinos vous limitez le nombre de paires (par exemple 1 paire sur vous et 1 paire en bagage pour tout le séjour).
  • Vêtement de nuit : pour gagner de la place dans votre valise, utilisez le collant journée.
  • Gants, de préférence coupe-vent. Si vous avez plusieurs transferts en petits bateaux, prenez une autre petite paire pour alterner car ils seront à un moment mouillés (ne serait-ce que par la pluie) et ça pourrait devenir handicapant, d’autant plus si vous avez des trajets en zodiac. Les gants de ski sont déconseillés, c'est quand même l'été.
  • A vous de voir : l'antimoustique. Si vous avez un bon pantalon dont le tissu vous protège des piqûres (genre tissu G1000), une bonne protection pour le haut et la moustiquaire de tête, ça devrait passer sans... à condition de ne pas être dans une zone infestée par 20 degrés. Personnellement je n'en avais pas pris. A savoir : quand il y a des moutons (au Sud), il n'y a pas de moustiques à proximité. Vous adorerez donc voir des moutons !
  • Optionnel : Si vous passez par l'Islande, prenez un maillot de bain pour aller au Blue Lagoon.
    Vous pouvez aussi le prendre si comme moi, vous avez fait le pari débile avant de partir, de ramener une photo en maillot de bain au milieu des icebergs ;-) (je vous rassure, j'ai eu très froid, surtout aux pieds dans le sable glacial avec ses icebergs échoués) !

 Tramping-Boots-icon httpwww.afterglow.ie Chaussures         
  • Une bonne paire de chaussures de rando montantes sur les chevilles, en Gore Tex de préférence. L'imperméabilité est primordiale. Il y a beaucoup de sols boueux. Et il pleut.
  • Si vos lacets ont déjà bien servi, emportez 1 lacet de rechange.
  • Une paire de sandales pour le soir (si vous êtes chez l’habitant, sachez qu’on laisse toujours ses chaussures à l’entrée donc prévoyez des chaussettes non-trouées !) / Crocs

 Soap icon
Toilette
  • Trousse de toilette
  • Mouchoirs en papier
  • Serviette de bain ultra-compacte
  • Pensez à l’environnement et préférez un gel douche / shampoing bio car il est des endroits où les eaux de douche partent directement dans la mer. A noter qu'il existe pour les MUL et campeurs des flacons de liquide multi-tâche tout en un : shampoing - gel douche - liquide vaisselle - lave-mains - lessive, le tout version biodégradable.
  • Si vous partez en camp : comme il n'y a pas de douches, quelques lingettes de toilette intime.
  • Protections féminines si concernée
  • A vous de voir : protection solaire et stick à lèvres IP 20
  • A vous de voir, en camp et camping : un rouleau de papier toilette biodégradable à conserver dans le sac à dos journée. Avec un briquet bien sûr, s'il n'y a aucune commodité en vue.
 
Icons by DryIcons Santé
  • Dans le sac à dos journée, une trousse de secours minimale :
    • Strap, pansements,Anti-ampoules lingettes désinfectantes, collyre, couverture de survie ultralight, paracétamol, collyre, pince à épiler.
    • En option, mais vivement recommandé pour toute rando : un stick anti-ampoules. Cela peut aussi servir à ceux qui ont opté pour un séjour kayak sans être un pratiquant régulier, pour limiter les frottements au niveau de vos mains + pansements pour les ampoules).
  • Dans vos bagages principaux, une trousse de secours plus conséquente.
    Au Groenland, il faut considérer que l'on doit pouvoir se soigner soi-même. Le mieux est d'ôter les emballages pour réduire le volume (sauf pour un médicament très important si vous suivez un traitement particulier).
    • Vos médicaments habituels. Emmenez votre ordonnance (molécules lisiblement écrites pour la douane si on ausculte votre sac ou si vous perdez votre traitement).
    • De quoi parer aux maux de tête, de dents, de ventre.
    • Un peu d'immodium au cas où.
  • Commandez auprès de la CPAM au moins 15 jours avant le départ, la carte Européenne. http://www.ameli.fr/fiches-synthetiques/la-carte-europeenne-d-8217-assurance-maladie.php/
    Il paraîtrait toutefois que les soins médicaux seraient gratuits au Groenland (je ne peux pas encore valider l'information). Cette carte n'aurait donc aucune utilité, mais comme vous passerez par l'Islande ou le Danemark, il faut l'avoir. A savoir qu'en Islande il y a des centres médicaux et pharmacies ouverts jusqu'à 22h voire minuit (testé et approuvé).
  • L'eau : on peut boire l'eau partout en la récupérant directement dans le cours d'eau - Les comprimés type Micropur ne sont pas indispensables dès que vous vérifiez l'amont du cours d'eau et/ou repérage de traces d'animaux trop concentrées à un endroit. Personnellement je ne les ai jamais utilisés, et n'ai encore jamais été malade à cause de l'eau (Ouest, Sud, Est). A noter également qu'à part pour l'expérience extraordinaire, manger un bout d'iceberg n'est pas nutritif. Eviter bien entendu de manger de la neige, encore plus si elle n'est pas "nouvelle".
 Tracking route
Matériel mode rando
  • Sac à dos journée 30-40L (voir ici).
  • Si votre sac est dépourvu d'un sursac imperméable intégré, il vous en faut un. Pour un petit budget ou un fan de MUL, adoptez le sac poubelle à l'intérieur du sac
  • Gourde (minimum 1L) ou Camel bag (2L). Comme vous partez en été, ne vous surchargez pas avec des protections isothermes ou anti-gel du tuyau de Camel Bag.
  • Barres de céréales. On en trouve aussi sur place dans les supermarchés.
  • Couteau suisse (à partir de 18€)
  • La popote : gamelle, couverts, verre... En camping ajouter la poignée pour faire casserole, l'égouttoir, etc (à partir de 8€).
  • A vous de voir, mais vivement conseillé : une paire de jumelles. A mon premier voyage j’ai sacrifié les jumelles pour un arbitrage de poids et sincèrement, c’était une erreur. Emportez-les avec vous ! (à partir de 20€)
  • A vous de voir, mais déconseillé : le poncho. Lorsque le vent souffle (souvent), c'est du vrai vent. Donc vous serez plus occupé à retenir votre vêtement de pluie qu'à marcher. Optez plutôt pour un sursac de sac à dos (env. 10€), la veste et le pantalon imperméables et respirants.
  • A vous de voir :
    • Bâtons de rando. Si vous n’en utilisez jamais, ne changez pas vos habitudes (à partir de 12€ le bâton). Indispensable en trek avec portage d'un sac de 50-70L
    • Une découverte pour s'assoir "peinard au milieu de nulle part" : j’ai trouvé chez Go Sport au rayon camping (y'en a aussi au Vieux Campeur, etc), un petit rectangle de mousse type matelas de sol qui isole parfaitement votre fessier. C’est d’autant plus utile lorsque la pierre est humide ou acérée. Tout le monde a ri quand je l’ai acheté, mais vu les multiples occasions d’utilisation et sa légèreté, on me l’envie (et je ne le prête pas !). Environ 5€.
    • Pochette étanche pour vos papiers d'identité. Version fauché : un petit sac plastique.
  • SECURITE - A vous de voir, mais conseillé si vous partez en rando en autonomie :
    • Un sifflet (dès 4€)
    • Une boussole (à partir de 10€ pour un modèle qui tienne la route)
    • Un miroir de signalement (env. 3€)
    • Une carte de rando de la zone choisie (voir partie des Guides de voyage). En effet les chemins ne sont pas balisés. A noter qu’au Sud, de nombreux chemins ont été créés non pas par l’homme, mais par… les moutons. C’est vous dire si l’itinéraire peut être incertain :-). A partir de 12€ la carte, plutôt 18-20€ sur place.
      En plus, pour rando conséquente dans un lieu assurément isolé, une photocopie avec votre itinéraire précis clairement inscrit,à laisser à quelqu'un sur place en cas de soucis, avec la date à partir de laquelle la personne devrait prévenir des secours, tenant compte d'un possible retard comme vous perdre quelques heures, etc)
    • Si votre trajet est en isolement total, peut-être réfléchir à louer ou acheter une balise ? Et/ou à laisser votre itinéraire à quelqu'un avec les jours théoriques d'avancée.
    • A l'Est : se renseigner pour éventuellement louer un fusil vs ours polaire.
  • Pour les Pêcheurs :
Nature blue icon


 Trek itinérant en autonomie / Camping


Lire les autres parties de matériel avant. Cette partie n'est qu'un complément spécifique relatif à l'autonomie en trek sur plusieurs jours.
  • Tente : ce territoire étant souvent très venteux, la tente doit pouvoir résister (type dôme)
  • Surplus de corde pour renforcer les attaches de la tente en cas de fort vent
  • Ruban adhésif toile argent (toute réparation)
  • Sac de couchage -10° confort
  • Oreiller gonflable
  • Matelas de sol
  • Sac à dos 50L minimum
  • Achat de sangles complémentaires
  • Liquide bio multi-usage : shampoing - lave-mains - liquide vaisselle - lessive) / Ou mieux, car plus léger : un bout de savon de Marseille !
  • Quelques lingettes nettoyantes pour les parties intimes
  • Réchaud (> carburant à acheter sur place), briquet, allumettes
  • Gourde : 2L par personne
  • Nourriture : Plats lyophilisés et/ou pâtes, chocolat, sel/poivre, sucre, barres de céréales, Pom-pot, petit dej, fromages, charcuterie, etc.
  • Nourriture : notamment à l'Est, privilégier chaque soir l'enfouissement de toute votre nourriture à une centaine de mètres du camp, sous des pierres (renards, éventuel ours polaire), dans des sacs étanches et résistants
  • Sacs Ziploc, pour tout
  • Passage de gués : chaussons néoprène (pour garder la sensibilité des pieds) + chaussures de camp ou guêtres imperméables sur les chaussures de rando (elles doivent monter jusqu'au genou). Le passage de gué pieds nus dans les chaussures de camp, c'est... disons... vivifiant
  • Si vous avez froid le soir : préparez-vous une bouillotte dans une gourde, enroulée dans votre serviette

  Autre
Couchage
En auberge de jeunesse, camp et dortoir du ferry Sarfaq Ittuk :
  • Sac de couchage (température de confort à adapter selon l’option dodo tente / camp ou seulement auberges et dortoirs communs sur le ferry Sarfaq Ittuk) :
    • En camp / camping en été, un -10° confort.
    • En hébergement en dur, un +10° confort.
Duvet ou synthétique ? Je vous laisse comparer par vous-même sur les forums de rando.
En mode d'usage outdoor, on pourrait résumer ainsi :
- le synthétique est prêt tout de suite à l'usage, craint moins l'humidité, est plus lourd / volumineux, meilleur marché
- le duvet doit gonfler avant d'aller dormir, craint l'humidité, est plus léger et plus compact, plus onéreux
  • A vous de voir : un sac à viande, pour protéger votre duvet et pour apporter un gain de chaleur si votre duvet est un peu trop light. La marque "Sea to Summit" propose une version de sous-sac de couchage "extrême" faisant gagner plusieurs degrés.
  • A vous de voir : un oreiller compact ou gonflable
  • A vous de voir : des Boules Quies / un loup si vous craignez la lumière

Images
  • Appareil photo
    ATTENTION / INFO 2015 : laissez votre drone de loisir à la maison ! Les drones sont interdits en 2015 (sauf sur autorisation pour un matériel professionnel)
    et l'interdiction sera réévaluée pour 2016.
  • 2 jeux de batterie au moins, car on ne peut pas toujours charger et davantage si vous avez un camescope et le froid réduit la durée
  • A vous de voir mais recommandé : un filtre polarisant ou UV pour un appareil réflex, sans oublier de faire pivoter le filtre avant de prendre des photos selon la luminosité
  • A vous de voir : une housse étanche (au rayon kayak / nautisme par exemple) pour protéger votre matériel sensible lors de pluies
 
Divers
  • Fumeurs : un cendrier portable. Hors de question de jeter le moindre mégot dans la nature.
    Mode roots : une poche de compote de pomme type Pom-pot pour cendrier (testé !) : ça a en plus l'avantage de ne diffuser aucune odeur de tabac froid.
  • Sacs plastiques type sac Ziploc de congélation, tailles S - M - XL (pour le linge sale, un achat, protéger des papiers de la pluie dans le sac à dos...)
  • Un cadenas !
 
Carnet de voyage icon 


Accessoires optionnels

 
  • Carnet de voyage et stylo.
  • Bouquin.
  • Si vous passez par l’Islande, allez dans un magasin d’alimentation et achetez pour votre séjour un paquet de raisins enrobés de chocolat : délicieux !
  • Lampe de poche : selon l’endroit où vous serez et selon le mois, ce sera juste une baisse de luminosité. Elle peut s’avérer utile si vous êtes en chambres communes en auberge de jeunesse ou en dortoir sur l'express côtier Sarfaq Ittuk. Plus utile en août qu'au mois de juillet.

Voilà, cette liste peut bien évidemment évoluer et être personnalisée, et j'espère qu'elle vous aura été utile.
 

 
Si vous partez en hiver...
En mode visite, rando normale (hors expédition), il faut :
  • Une veste d'hiver très chaude, faite pour le froid en mode statique, de préférence en duvet d'oie, comme la doudoune longue "Arctic" de North Face. Le point primordial est d'avoir des fermetures éclair solides car si sur votre veste elles sont trop fines, elles risquent de casser en étant fragilisées par le froid.
  • Prévoir un sac à dos sans trop de fermetures éclair pour la poche principale (risque de casse amplifié par le froid, surtout si le sac à dos est plein). Par exemple, un sac comme le Aura d'Osprey me paraît, en dépit de sa grande qualité, risqué pour un séjour en hiver glacial, en raison de la conception du sac 100% fermetures éclair. Peut-être que des témoignages contrediront cela, puisqu'Osprey est une marque de qualité.
  • Prendre soin de protéger, surtout, les extrémités du corps, qui sont les premières à se refroidir et à faire ressentir le froid au corps :
    • tête (chepka, bonnet couvrant les oreilles),
    • mains (gants chauds coupe-vent, sous-gants en soie),
    • pieds (chaussettes de laine ou techniques pour le froid, isolation thermique avérée de vos chaussures par des températures négatives et résistance au froid correcte en position statique, exemple de résistance : -30° pendant 20mn).
  • En traîneau ("Sled dogs" ou "Muscher"), vous pourrez / devrez louer desabri de survie vango Storm Shelter 400 pantalons et vestes en peau de phoque.
  • Amener en matériel :
    • Un thermos pour café, thé, soupes.
    • Un tube et un étui en néoprène pour protéger le camel bag et le tuyau du gel de l'eau (en vente dans les magasins d'articles de sports de montagne).
    • Des chaufferettes de mains.
    • En cas d'expé, ou de trek en zone très isolée, penser à un abri de survie comme le Vando Storm Shelter 400 (40€, 500g, compact), qui protège d'un vent violent soudain ou d'une forte tempête de neige.

Autres destinations froides
D’autres destinations « froides » méritent un mini topo en termes d’habillement.
  • Islande en hiver :
    • L’essentiel est de prendre de quoi couper le vent. Si vous avez des vêtements coupe-vent en haut et en bas, tête et mains bien couvertes, vous serez sereins car ce n’est sûrement pas le froid qui vous fera souffrir (températures aux alentours de zéro) mais bien le vent.
    • Si vous passez par des hôtels ou auberges de jeunesse, ne pas hésiter à prendre un thermos et des sachets de soupe déshydratée car il y a souvent des bouilloires, et donc de quoi préparer une soupe chaude pour une rando.
    • Prendre aussi une ou deux chaufferettes de mains pour les jours très venteux où la sensation de froid est intense, si vous avez sous-estimé le pouvoir du vent.
  • Canada en hiver : investissez dans une doudoune en duvet spéciale grand froid. On y tient en simple t-shirt à manches longues par -20°C (à -30°C on peut ajouter une polaire) et ça vous évitera, une fois à Montréal, de vous retrouver avec un mille-feuille de vêtements dans le métro surchauffé et bondé.
    Je rends d’ailleurs un hommage admiratif à mon ami résident à Montréal, qui ne connaît que les pantalons corsaires, hiver comme été !

Afficher la suite de cette page



Samedi 23 Avril 2016

Commentaire de MEAR

Merci.

Jeudi 15 Janvier 2015

Commentaire de Florence

Bonjour et merci pour ce très intéressant site. Je pars dans 2 mois et je profite des soldes pour faire mes achats vestimentaires.
Vous écrivez que pour le haut le système des vêtements superposés en 3 couches est tout à fait adapté. Mais faut il aussi prévoir une 4ème couche avec un sous vêtement à manches longues (ou courtes ???). Merci

>>>> Bonjour, si vous partez dans 2 mois ce sera en mars et la température n'est pas du tout la même qu'en été. Il faut adapter le système aux températures hivernales.
Les manches longues sont vivement recommandées.
Selon votre projet (plutôt statique ou en mouvement), il faut une veste correspondant à la météo d'un mois de mars.

Dimanche 2 Novembre 2014

Commentaire de Pauline

Ca c'est sûr, je recommande la veste Arctic de Northface... C'est comme être dans sa couette... Un pur bonheur d'avoir chaud quand les autres ont très froid.... :)

>>> DE MARIE ! Merci pour la confiance ;-)

Samedi 31 Aout 2013

Commentaire de L'ami résident de Montréal ;)

Je confirme que les shorts (plus que les corsaires qui vont toucher tes mollets) restent très confortables (et MUL) même à -20 °C :)

Sérieusement, tu as raison d'insister sur l'importance du vent, un -20 °C sans vent est largement plus confortable qu'un 0 °C bien venteux.

>>> de Marie : 100% d'accord, mon ami de Montréal :-)

Mercredi 28 Aout 2013

Commentaire de Sylvie

Retour sur mon voyage... qui a dépassé toutes mes espérances!

La météo a été plus que favorable (j'ai réussi à choper une insolation, je n'ai pas vu une goutte de pluie...), ce fut un plongeon dans une nature que l'on ne retrouve pas ailleurs, même en Islande. L'absence de routes et voitures y contribuent largement, ou encore la présence des renards polaires sur sa route, les lumières si particulières aux alentours de midi à certains endroits, l'isolement dans des paysages grandioses.

Les cuisines sont toutes aussi bien équipées que la maison bleue de Qassiarsuk, mais c'est pas évident de trouver de quoi cuisiner :) Les horaires des épiceries sont effectivement restreintes et les produits proposés dans des quantités pas vraiment adaptées aux voyageurs solo itinérants.

En tout cas je comprends ta passion pour ce pays. Dans ma tête germe déjà l'idée d'y retourner, et peut être dès l'année prochaine. Peut être pour la baie de Disko cette fois!

>>> De Marie : Merci pour le feedback, il sera utile pour les voyageurs ! :-) Et ravie que ton voyage ne soit que le préambule à d'autres aventures en terres groenlandaises !!

Vendredi 12 Juillet 2013

Commentaire de Sylvie

Me revoilà enfin.... le départ approche!
Le retard dans les préparatifs a eu du bon, j'ai pu bénéficier des soldes dans une super petite boutique parisienne (je ne sais pas si je peux mettre son nom ici? ce serait en tout cas un bon tuyau pour tes lecteurs).J'ai donc pu m'offrir un sur-pantalon étanche très convenable. Je garde mes pantalons de rando habituels, mais j'ai prévu des sous vêtements hauts et bas bien chaud, une polaire très chaude et une veste en gore tex.


Mon parcours va de Narsarsuaq à Qassiarsuk à Igaliko, en 8 jours sur place, avec logement en dur. Je ne me sentais pas de camper seule et de partir trop à l'aventure alors j'ai opté pour cet itinéraire tout fait.

Peux être saura tu me dire si dans les auberges de jeunesse il y a a disposition des casseroles et gamelles? Ce serait bien utile pour emporter de l'eau chaude pour la rando.

Pour le reste et bien... qui vivra verra, il ne me reste plus qu'à me laisser porter par mon voyage!

Sylvie

>>> DE MARIE
Bonjour Sylvie,
Désolée pour le retard de réponse !
Tu peux citer la marque de ton magasin si tu veux :-)
Au Sud il peut faire très chaud. Je ne sais pas exactement quand tu pars, mais tu pourrais être surprise ! Tu pourrais te retrouver en short et t-shirt.
Pour tes questions de logistique de cuisine, si tu pars avec les espagnols (auberge Leif Eriksson de Qassiarsuk) alors il y a une cuisine et tout ce qu'il faut pour avoir de l'eau chaude, si tu pars par Blue Ice Explorer, je sais avec certitude que tu as une belle cuisine dans la maison bleue de Qassiarsuk. Je pense que ce sera pareil à Igaliku. En revanche je doute que tu puisses emporter des gamelles en dehors, sauf si tu y reviens le soir bien entendu.
Si je peux me permettre, tu devrais prendre une petite doudoune sans manche en duvet pour rester dehors le soir, ce sera nécessaire un jour de vent.
Profite bien, ton parcours va te faire voir de belles choses. Si tu n'es pas encore partie, et que tu as des questions ce week-end, n'hésite pas !
Et raconte-nous au retour !
Marie

Jeudi 9 Mai 2013

Commentaire de Sylvie

Merci Marie pour toutes les infos précieuses que j'ai pu trouver ici!

Je prépare doucement ma valise pour un voyage dans le sud du Groenland fin juillet début août. Je me demandais si tes recommandations en termes de vêtements avaient toutes la même importance selon la région, en l’occurrence pour moi le sud. J'essaie d'équilibrer le poids du sac mais aussi le budget. Je pensais investir dans une bonne veste en gore tex, des sous vêtements thermiques, mais opter pour quelque chose de moins technique pour le sur-pantalon par exemple. La pluie est-elle un si mauvais ennemi qu'en Islande?
Je me demandais aussi s'il était utile de prévoir quelques repas lyophilisés, en cas de ratés avec les ouvertures d'épiceries ou autre. Les épiceries acceptent-elles la CB?
Si tu pouvais m'éclairer ce serait génial!
S.

>> DE MARIE
Bonjour Sylvie,
Merci pour ton appréciation du site !
Concernant les vêtements, tu auras en plein été la possibilité d'avoir aussi bien un mix brouillard / pluie / vent qu'un beau soleil sous lequel tu pourrais être en short !
Concernant le sur pantalon, si tu ne veux pas investir, il y a chez D4 des sur pantalons pas chers mais pas respirants. Disons que ce sera ta roue de secours si tu paries sur du beau temps (soleil et nuages). Mais en effet, si tu connais déjà le vent et la pluie d'Islande, alors tu comprendras le besoin de rester protégée. Quel est ton type de voyage ? Si tu as des randos au programme, peut-être peux-tu regarder la météo juste avant ton départ et aviser au dernier moment d'acheter un sur pantalon? Sinon que penses-tu du pantalon d'alpi imperméable ? Ça allège la valise (mais c'est plus cher).
Pour le haut, comme tu le sens, il faut que ton matériel puisse te resservir après ce voyage. Je me suis équipée ainsi pour le haut, car cela me convient : couche thermique, polaire de rando, veste softshell fine sans capuche pour tous les jours (depuis j'en ai acquis une autre un peu plus épaisse et avec capuche), et dans le sac à dos une hardshell ultra light quand la pluie forte arrive. Pour les moments statiques ou sur les bateaux, une veste en duvet sans manche compressible, gardée aussi dans le sac à dos.
Perso j'ai toujours eu du vent et de la pluie. D'autres n'ont connu que du 20 degrés et plus, sous le soleil... Et prévois-tu au sud des déplacements en bateau et si oui avec les espagnols ou avec Blue Ice Explorer ? Les premiers bateaux sont des zodiacs, donc exposition au vent maximale (et donc au froid, d'où l'intérêt d'un bas coupe-vent donc imperméable ou softshell), les seconds sont des bateaux avec cabine.

Quant à tes questions sur les magasins, et la nourriture, peux-tu me préciser où tu iras (ton parcours) et ton mode d'hébergement (juste la tente?)? Si tu vas à Qaqortoq et Narsaq, il y a des grands supermarchés et la CB est usuelle. Ailleurs, ça dépend. A Qassiarsuk par exemple, l'épicerie qui dépanne est ouverte environ 2h par jour et pas le dimanche. Mais tu as sur place l'auberge de jeunesse dans laquelle tu peux dîner, si tu plantes ta tente à proximité (et je crois que c'est 5€ la douche). Si tu pars en autonomie, prévois quelques lyophilisés au cas où, selon le parcours.

Bref, apporte-moi des précisions sur ton voyage pour te préciser les éléments de réponse ! :-)
Tu peux aussi me laisser ton tel en MP si tu veux qu'on en discute de vive voix.

Marie

Mardi 15 Janvier 2013

Commentaire de Christine (message du 5 novembre 2012)

De Christine le 05/11/2012

Bonjour Marie,
Je peux confirmer aujourd'hui que la valise à coque rigide n'est pas l'option idéale, même si la mienne a survécu ce n'était vraiment pas pratique voire parfois risqué (surtout au moment des transferts..) .. Je sais maintenant que je vais investir pour mon prochain voyage sur une valise en toile à roulettes.. J'en ai vu de très bien au Vieux Campeur.

Mardi 15 Janvier 2013

Commentaire de Christine (message du 30 août 2012)

De christine le 30/08/2012

Bonjour, Je souhaitais savoir pourquoi vous dites qu'il n'est pas recommandé de prendre une valise à coque souple. En effet, je pars bientôt et ce serait compliqué pour moi de devoir investir sur un nouveau sac, sachant que je porte déjà un gros sac à dos avec mon matériel photo. Merci pour votre retour

>>> DE MARIE :
Christine, nous avons pu échanger à ce sujet et oui, la valise à coque est une pure horreur pour tous les déplacements sur place lorsqu'on fait des transits notamment par petit bateau. Il faut que les sacs puissent s'empiler et ne pas glisser à la moindre vague.

Mardi 15 Janvier 2013

Commentaire de Christine (message du 13 août 2012)

De Christine le 13/08/2012

Bonjour Marie,
Merci pour toutes ces précieuses informations sur cette merveilleuse destination qu'est le Groenland. Je pense réaliser mon rêve fin septembre. Je vais explorer une partie de la côte est pour faire quelques photos. Je suis en préparation de mon voyage et je m'interrogeais sur le bagage. Je serai en hotel ou chez l'habitant où ma valise restera, sauf durant les déplacements effectués par par bateau. J'ai vu que vous déconseillez la valise à roulette type coque, ce qui est étonnant. Mais vous avez sans doute de bonnes raisons. Pouvez vous m'en dire un peu plus avant que je me lance dans un nouvel investissement que je pourrais peut être éviter.. Merci pour votre aide

>>> DE MARIE : alors finalement, quelle a été l'option retenue pour les bagages ? :-)

Mardi 15 Janvier 2013

Commentaire de Caroline (message du 16 juillet 2012)

De Caroline le 16/07/2012

Une petite précision concernant la carte de sécu européenne, je conseille plus que fortement d'en faire la demande un voire deux mois en avance. Le site de la CPAM a beau annoncer 15 jours, je ne l'ai jamais reçue dans les temps (la première fois, elle est carrément arrivée 3 semaines après mon retour de voyage....utilité nulle !). Après cela dépend peut-être des caisses d'assurances, des régions et de la période de l'année, mais il vaut mieux être avisés !

>>> DE MARIE :
Bonjour Caro ! Effectivement la réception de la carte européenne varie énormément selon la saison, parfois c'est rapide et parfois très très long.
Toutefois depuis qu'elle est passée en carte à l'année calendaire (de janvier à décembre) au lieu d'une année glissante (valable 1 an à partir de la réception), autant la commander en fin d'année pour parer à tout voyage imprévu ;-)




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement